Téléchargez un extrait
(1.1 Mo)

" A travers ce récit branché sur courant alternatif, d’une intensité sourde, la dessinatrice autrichienne restitue le foisonnement de signes, banals ou hallucinants, d’une horreur programmée. " Télérama

" Voix de la Nuit confirme la maîtrise narrative d’Ulli Lust, qui sait trouver le ton juste et joue subtilement sur les contrastes... Elle livre un récit assourdissant d’une grande violence où se mélangent les bruits des bombes, les cris des enfants, les hurlements martiaux des discours, les crissements d’instruments de torture et les mensonges assénés par les parents Goebbels." Les Inrockuptibles

" En adaptant le troublant roman de Marcel Beyer, Ulli Lust donner à entendre le nazisme par le dessin." Livres Hebdo

" Un roman graphique passionnant, éprouvant, mémorable." Bodoï

" Difficile de rester insensible face à cette innocence enfantine brisée par un extrémisme tragique dans son dernier fracas. " Vocable

" Une fois encore, Ulli Lust montre de quel degré d’intensité et de complexité la bande dessinée est capable, dans les bonnes mains." Der Tagesspiegel

" Avec cette adaptation de Voix de la Nuit, Ulli Lust a encore une fois réalisé une bande dessinée exceptionnelle." ORF

" Ulli Lust a créé une véritable expérience sensorielle." Frankfurter Rundschau

Voix de la Nuit
Lust, Ulli Beyer, Marcel
Titre original : Flughunde
Traduction de François Mathieu

Hermann Karnau est acousticien, une sorte d’archéologue des sons. La voix humaine est son obsession. En 1940, il décide d’explorer systématiquement ce phénomène et, repéré par les nazis, met son savoir-faire au service du IIIe Reich. Dans sa frénésie de prouver que la langue allemande est « quelque chose que l’on a dans le sang depuis la naissance », Karnau enregistre des centaines de voix, passant du râle des mourants sur le front russe au gargouillis de gorges ouvertes au bistouri et procède à des expérimentations scientifiques afin d’obtenir la voix aryenne la plus pure. Sa position l’amène à fréquenter Goebbels, le ministre de la propagande nazie et plus particulièrement l’aînée de ses six enfants, Helga.
En avril 1945, l’Armée Rouge est dans Berlin. Un dernier carré de notables s’enferme dans le bunker d’Hitler avec Karnau et la famille d’Helga. Les voix de l’acousticien et de l’adolescente se font écho jusqu’à la fin, quand Karnau enregistre les derniers instants des enfants assassinés.

Voix de La Nuit a d’abord été un roman de Marcel Beyer (1997, Calmann-Levy). L’adaptation en bande dessinée par Ulli Lust (Trop n’est pas Assez, Prix Révélation Angoulême 2011) est un véritable tour de force narratif et graphique, combinant différents univers, plus réaliste pour l’ingénieur, plus coloré et fantaisiste pour Helga. Les deux mondes se rejoignant finalement dans la noirceur la plus profonde, marquant la folie d’un système abject.

Informations
Parution le lundi 22 septembre 2014

Format : 17x24 cm, broché
364 pages couleurs
Prix de vente : 24 euros
ISBN : 978-2-36990-203-4

Ulli Lust en née en 1967 à Vienne (Autriche) et vit à Berlin depuis 1995 où elle a fait des études artistiques à la Kunsthochschule. Elle commence sa carrière comme illustratrice de livres pour enfants en 1993 et se lance dans la bande dessinée en 1998. Elle pratique la bande dessinée-reportage et réalise des illustrations pour de nombreux journaux ou magazines, et notamment Le Monde diplomatique.

Ulli Lust participe à l’anthologie de bandes dessinées,"Alltagsspionage"publiée chez Monogatari en 2001, puis elle réalise de nombreux ouvrages dont "Fashionvictims, Minireportagen aus Berlin" (2008, Avant-Verlag). Elle a participé au collectif "Pommes d’amour" (publié en 2008 chez Delcourt) et L’employé du Moi a édité en 2009 son récit érotico-mythique : « Airpussy ». Publié en 2009 en Allemagne, et en 2010 en France, « Trop n’est pas assez » (Heute ist der Letzte Tag vom rest Deines Lebens »), a remporté le Prix Révélation Angoulême 2011 et le Prix Artémisia 2011. "Voix de la Nuit" (Flughunde), a été publié en 2013 en Allemagne. En 2014, Ulli Lust a reçu le prestigieux Prix Max und Moritz de la meilleure artiste de bande dessinée de langue allemande.

Ulli Lust est également la créatrice du site de publication online electrocomics.com où elle publie des e-books et des strips d’auteurs du monde entier.


Marcel BEYER, né en 1965 en Allemagne de l’Ouest, s’est installé à Dresde après la chute du Mur de Berlin. Il a commencé sa carrière littéraire en publiant des poèmes, puis en 1995 un premier roman, "Voix de la nuit" (1997, Calman-Lévy) et "Kaltenburg" (2010, Métailié). Dans chacun d’entre eux, Marcel Beyer revient sur les conséquences actuelles de la blessure profonde et inguérissable que le nazisme a infligée à l’Allemagne. Lorsqu’on lui demande pourquoi un jeune écrivain s’intéresse si intensément à des événements qui se sont déroulés bien avant sa naissance, il répond qu’il se demande toujours avec angoisse comment il se serait comporté s’il avait vécu à cette période-là, s’il aurait su vivre dans un régime totalitaire sans se compromettre avec le pouvoir.