Téléchargez un extrait
(755.8 ko)

"Dans un élégant entrelacs de pages tantôt prune et saumon, tantôt bleutées, Gilad Sheliktar nous offre une fable désabusée dans le contexte d’une guerre sans fin et forcément absurde." actuabd.com

"En fin de compte, Gilad Seliktar aura fourni peu de réponses. L’objet de l’album s’en trouve diffus, parfois totalement impalpable. Mais au fond, peu importe. L’art est dans la manière, dans ce ton que l’auteur parvient à trouver ; comme une stratégie de l’évitement qui fait qu’en parlant de lui, il offre un certain regard. Le résultat est fascinant. " BDGest.com

"Bel exercice autobiographique, Tsav 8 ne pose pas la question de l’engagement patriotique, mais bien celle de la perception intime d’un artiste par rapport à l’appareil militaire, d’un homme qui se sait inadapté aux armes et à l’uniforme." Bodoï.com

Tsav 8
Seliktar, Gilad
Titre original : Tsav 8
Traduit de l’hébreu par Raïa Del Vecchio, lettrage de Hélène Duhamel

TSAV 8 est le nouveau roman graphique du dessinateur de Ferme 54 (Sélection Officielle Angoulême 2011). Dans cet ouvrage autobiographique, Gilad Seliktar aborde un aspect particulier de l’armée israélienne : tous les Israéliens ayant fait leur service militaire (soit la quasi-totalité de la population adulte juive) sont obligatoirement réservistes jusqu’à l’âge de 40 ans, ce qui signifie qu’ils doivent effectuer chaque année une période de réserve d’un mois et qu’ils sont toujours mobilisables en cas de conflit.

En novembre 2012, Gilad, reçoit un "Tsav 8", un ordre de mobilisation ; l’état d’urgence est décrété alors qu’une pluie de roquettes s’abat sur Israël et que l’armée prépare une intervention lourde dans la bande de Gaza, l’opération « Pilier de Défense ». Accompagné par un conducteur de bus, Gilad Seliktar est affecté à la distribution d’ordres de mobilisation à des réservistes à travers tout le pays. Une rencontre imprévue au cours de ce voyage lui remet en mémoire son propre service militaire - qu’il aurait préféré oublier - et notamment un incident avec un ancien compagnon d’armes qui s’était tatoué un dessin de Gilad sur le torse... Gilad Seliktar livre un récit personnel, parfois presque surréaliste et magnifiquement mis en images sur sa vie d’artiste en Israël, entre la survie, la guerre, et ses interrogations sur la création artistique.

Gilad Seliktar a commencé ce projet en 2009, initialement pour aborder le thème du service militaire. Suite à sa mobilisation pendant l’opération "Pilier de Défense" de 2012 il a décidé d’intégrer cette expérience au livre. Il a terminé les dernières planches de Tsav 8 en août 2014, alors que la dernière intervention militaire à Gaza battait son plein, sans savoir s’il allait à nouveau être mobilisé... Une sinistre répétition d’événements qui illustre le cycle sans fin des violences dans la région.

Informations
Parution le vendredi 14 novembre 2014

Format : 19x26 cm, cartonné
200 pages couleurs
Prix de vente : 25 euros
ISBN : 978-2-36990-206-5

Gilad Seliktar, né en 1977 à Rehovot, en Israël, est illustrateur et auteur de bandes dessinées. Il a illustré de nombreux livres pour la jeunesse et son travail apparaît régulièrement dans les principaux journaux et magazines israéliens,
ainsi que dans des anthologies du monde entier.
Gilad est l’auteur du roman graphique « Pour qui te
prends-tu ? » (2005), des "Démons de Mongol" (Atrabile, 2009) et le coauteur de
"Ferme 54" (çà et là, 2008) avec sa soeur, l’écrivain Galit Seliktar. "Ferme 54" a été
publié en France, en Espagne, en Italie et aux États-Unis, a fait partie de la
Sélection Officielle du festival d’Angoulême en 2009 et de la liste des meilleurs
livres de 2009 établie par Publishers Weekly.
Gilad vit en Israël avec sa femme, Adi, leur fils Yonathan et leur chien Bambi.
Il enseigne à la Bezalel Academy of Art and Design, à Jérusalem.

"Un des artistes israéliens les plus importants " Rani Radzeli, Design Only


Déjà parus