Téléchargez un extrait
(9.2 Mo)

" Quintanilha est en train de s’imposer comme l’un des meilleurs raconteurs d’histoires tordues dessinées." Rock&Folk

"Talc de Verre est un tourbillon. Marcello Quintanilha y entraîne le lecteur sans le laisser respirer, jusqu’au fond." Marianne

" Une plongée dans la dépression racontée de main de maître." France Inter

" Excellent." Zoo

" Une narration extrêmement libre et audacieuse. Quintanilha est un auteur à suivre avec attention." dBD

" Fort et subtil." Les Inrockuptibles

" Un suspense psychologique mené de main de maître." 20 Minutes

" Une bande dessinée originale à la mise en scène virtuose, qui a su faire d’un sujet en apparence banal, un suspense psychologique vertigineux. " Bodoi

" Talc de verre se démarque par la précision et la rigueur de ses observations. Avec ce titre, Marcello Quintanilha démontre toute la richesse de son talent de conteur. " Bdgest

" Un récit qui, une fois terminé, laisse infuser sa petite musique à la fois doucereuse et subversive. " Benzinemag

"Un an après Tungstène, Marcello Quintanilha signe une nouvelle réussite. " Canal BD Magazine

"Un petit bijou dramatique. " Comixtrip

Talc de Verre
Quintanilha, Marcello
Titre original : Talco de Vidro (Brésil)
Traduction de Christine Zonzon et Marie Zéni

Rosangela souffre du syndrome de la femme parfaite. Cette habitante de Niteroi (État de Rio de Janeiro) est une dentiste reconnue, elle a son propre cabinet. Son mari, un cardiologue à succès, a bon caractère et est très amoureux d’elle. Ses enfants préadolescents étudient dans des écoles privées et sont des véritables petites merveilles. Elle a une belle voiture neuve et son compte bancaire est bien rempli…
Le seul problème, c’est cette cousine aux magnifiques cheveux blonds. Cette cousine qui, en dépit d’être pauvre, de s’être fait plaquée par son mari et de vivre chez ses parents dans une banlieue sordide, fait face à ses problèmes avec une tranquillité d’esprit désarmante. Et surtout avec ce sourire toujours éclatant qui, aux yeux de Rosangela, semble refléter les feux de l’enfer. Obnubilée par cette cousine qui sourit sans arrêt à la vie, Rosangela remet sa vie en question et tombe dans une spirale autodestructrice.

Après le brillant « Tungstène », primé à Angoulême 2016, Marcello Quintanilha revient avec un suspense psychologique virtuose, le portrait au scalpel d’une femme qui perd pied.

Informations
Parution le lundi 22 août 2016

Format : 18x26cm, broché
160 pages, n&b
Prix de vente : 18 euros
ISBN : 978-2-36990-227-0

Marcello Quintanilha est né en 1971 à Niterói (État de Rio de Janeiro). Autodidacte, il commence sa carrière de dessinateur en 1988 dans la bande dessinée d’horreur, puis travaille dans le dessin animé pendant une dizaine d’années. Il devient ensuite illustrateur pour de nombreux magazines et journaux brésiliens, et publie son premier livre en 1999, "Fealdade de Fabiano Gorila" d’après la vie de son père, joueur de football professionnel dans les années 1950.
En 2002, il signe avec les éditions du Lombard pour réaliser les dessins de la série "Sept Balles pour Oxford" sur des textes de Jorge Zentner et Montecarlo (sept albums publiés à ce jour). En 2009, le recueil de nouvelles "Mes Chers samedis" (Sábado dos Meus Amores) est publié au Brésil, suivi de "Almas Publicas" en 2011 (à paraître chez çà et là). Son premier roman graphique, "Tungstène", publié en 2015 en France aux éditions çà et là, a remporté le Prix du Polar au Festival d’Angoulême 2016. Marcello Quintanilha a reçu de nombreux autres prix, notamment à la Biennale internationale de bande dessinée de Rio de Janeiro en 1991 et 1993. Son recueil "Mes chers samedis" a remporté le prix du meilleur dessinateur HQ Mix en 2009.
Depuis 2002, il habite et travaille à Barcelone. Son prochain roman graphique, "Talc de Verre", paraîtra en août 2016 aux éditions çà et là.