" Un témoignage fort et sensible. " Laurence Le Seaux, BODOI


" Un drame shakespearien au coeur d’un chaos encore plus grand en toile de fond. Une histoire forte où la pudeur croise régulièrement une intimité presque dérangeante. " Philippe Audoin, OUI FM


" La découverte du roman graphique de cette jeune femme née en 1975 dans une famille de la classe moyenne de la région du Cap en Afrique du Sud est un vrai petit choc...le livre évite tous les clichés liés au pays et à son histoire trouble, pour servir au mieux une narration décomplexée." Joseph Ghosn, LES INROCKUPTIBLES


" La jeune dessinatrice restitue cette violence sans passion, mais cette distance rend d’autant mieux à chaque fait sa portée agressive. Tout comme sa palette de couleurs franches, sans chichis. L’herbe est bien verte et le soleil bleu. Et alors ? La désagrégation des liens, la dilution des sentiments prospèrent aussi bien au soleil. " Fabrice Piault, LIVRES HEBDO


"Un cours d’histoire magistral, servi par un graphisme redoutable." Olivier Aubrée, METRO


" Un très beau roman graphique... Un regard impressionniste sur les choses. " Cyril Sauvageot, FRANCE INTER


"Dans une chronique sobrement factuelle, qui balance entre anecdotes intimistes et pics dramatiques, l’auteur évite la complaisance et refuse l’anathème. Son dessin, qui stylise chaque situation et joue avec brio sur la palette d’un graphisme (faussement) naïf, porte en filigrane les émotions vives, indélébiles de l’enfance". Jean-Claude Loiseau, TELERAMA


Ma Mère était une très belle femme
de Villiers, Karlien
Titre original : Meine Mutter war eine schöne Frau
Traduit de l’allemand par Florence Quillet - Lettrage de Anne Beauchard

Ma Mère était une très belle femme est le récit autobiographique de Karlien de Villiers, née en 1975 en Afrique du Sud. Elle y raconte sa jeunesse de petite blanche dans une famille d’afrikaners "bon teint", c’est-à-dire racistes, au moment où le régime de l’apartheid commence à s’effondrer.
A travers le portait de sa famille, déchirée par les conflits entre ses parents, l’auteur décrit en creux le régime de l’apartheid et les mécanismes d’un système de racisme organisé ; endoctrinement des enfants, poids des institutions religieuses ultra conservatrices… On ne peut s’empêcher de faire le parallèle entre le cancer des poumons qui va rapidement emporter sa mère et une société gangrenée par le racisme étatique et les violences intercommunautaires.

Ma Mère était une très belle femme est la première bande dessinée autobiographique d’un auteur sud-africain à être éditée en France.

Informations
Parution le jeudi 17 mai 2007

Format : 19x22 cm
96 pages couleurs
Prix de vente : 17 euros
ISBN : 978-2-916207-18-6

Karlien de Villiers est née au Cap en 1975.
Après l’obtention d’un diplôme en design graphique à l’Université de Stellenbosch, elle publie ses premières histoires courtes dans le magazine BitterComix édité par son ancien professeur Anton Kannemeyer, alias Joe Dog. Au cours d’un séminaire à Johannesburg, elle rencontre l’illustratrice suisse Anna Sommer qui la présente aux éditions Arrache Cœur. Meine Mutter war eine schöne Frau ( Ma mère était une très belle femme ), son premier roman graphique, est paru en 2006 chez cet éditeur.
Karlien de Villiers vit aujourd’hui dans la région du Cap. Elle enseigne le dessin dans la section des Beaux Arts de l’Université de Stellenboch et travaille sur son prochain roman graphique "Femmes Sauvages".